Samedi 20 et Dimanche 21 octobre

Samedi 20 et Dimanche 21 octobre

L'onessoise Clémence MASSART revient jouer sa comédie sur ses terres à ONESSE!
Et nous, on aime !!!
Réservez dès à présent la date sur votre agenda.
Samedi 20H30 et dimanche 17H

QUE JE T'AIME!

Courrier du cœur

 

… Réseau clandestin de l'amour

 

« Lorsque ce spectacle a été créé en Juillet 1995 au Théâtre des Carmes d’Avignon, j’étais loin de penser pouvoir le rejouer 23 ans après.

Puis, à la lumière de la « parole libérée » des femmes (mais aussi de ses dérives!), l’occasion m’est donnée aujourd’hui de rejouer ces lettres des années 50/60.

Car en effet, elles résonnent ici singulièrement. 

 Ces lettres datent d’avant la pilule, la loi Veil, surtout d’avant 68 ! Écrites au crayon ou au stylo bic, leur langage paraît vieillot, désuet, voire kitch, mais ce n’est que la forme qui a changé, ou la manière, car aujourd’hui, leurs questions, leurs confessions et leurs aveux demeurent les mêmes.

Finalement, pour ce qui est des ignorances et des inquiétudes en matière « d’amour », et…de la « carrière » qu’il induit, peu de choses ont changé. Et ces lettres, témoignage d’une période révolue, en sont encore plus touchantes et plus drôles.

Clémence

UNE COMÉDIE DE CLÉMENCE MASSART D'APRÈS DES LETTRES AUTHENTIQUES

 

L’amour comment ça marche ? Comment on s’en sert ? Comment on s’en sort ?

Elles veulent l ‘aventure, mais aussi la sécurité.

Elles rêvent de faire le saut de l’ange mais sans quitter la bouée canard, ayant compris que :

La femme prend l’homme;

L’homme prend la femme.

On s’embarque.

La barque prend l’eau.

L’homme prend le large.

Qui est-ce qui reste ?

Alors la femme prend le crayon parce qu’elle est seule dans le silence, parce ce qu’elle n’ose pas dire;

comment peut-on ? À qui ?

« suis-je normale ? D’autres femmes sont-elles comme moi ? Âgée d’à peine

65 ans … Je suis jeune que faire ? Comment faire pour avouer à … que

… » . Ça y est, elle parle mais elle ne peut pas dire … Alors elle écrit.

Elle peut tout écrire, tout dévoiler, cachée, anonyme. Elle peut signer « celle qui pleure seule » ou « la salope » ou « coeur éternel ». Elle s’écrit , elle s’invente, elle se lit même dans les hebdomadaires.

Enfin elle EXISTE!

Chaque enveloppe contient une femme toute nue, collée, affranchie, le cachet de la poste faisant foi. Timbrées, elles ont plongé dans la boîte aux lettres.

J'ai lu ces lettres « par hasard », j'ai ri, les voici. J'ai cru que c'était moi.

Allez savoir si c'est pas vous!!

affiche_quejetaime2222

Revue de presse :