Histoire

Histoire

Onesse tient son nom du ruisseau qui la traverse. Laharie était située sur la grande route du Moyen-âge, où se trouvait un château-fort, le Castrum de Farina. Ce mot semble désigner un Farreum, nom latin signifiant "grange, grenier à blé", donc station d'approvisionnement.

Auger de Mauléon était seigneur de Farine (La Harie) en 1261. Plus tard l’histoire signale un Félix de La Baume en 1496. Mais sur la carte de Belleyme à la fin du XVIII ème siècle, le château est indiqué en ruines sur la route de Bayonne à Bordeaux. De l’ancien Laharie, tout a disparu.
Sous l'impulsion de Napoléon III qui créa le village voisin de Solférino et le Domaine Impérial éponyme, le village d'Onesse se développa au point de compter jusqu'à 1268 habitants en 1862, contre 991 de nos jours.
L’église d’Onesse était à l’origine, de style gothique. Elle était fortifiée. Il dût y avoir une tour-donjon carrée. Accolée à la construction neuve, il existe une tourelle-escalier hexagonale à vis du XV ème siècle, en pierre, portant trois meurtrières.
A la sortie d’Onesse, se trouve une source, la houn de Sen Yan, réputée depuis toujours pour soulager les rhumatismes ; l’eau est fortement ferrugineuse, « arroudilhouse ».
Onesse est la patrie du grand compositeur et musicien Claude Duboscq (1897-1938) qui implanta dans son domaine familial, « le Bourdon », un théâtre populaire où à partir de 1927, furent jouées des pièces dramatiques chrétiennes, chantées a capella. Ses amis les sculpteurs Charlier et Sanlaville, ont conçu le Monuments aux Morts d’Onesse, œuvre d’art du plus émouvant symbolisme. Il est désormais classé à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.
L’écrivain Christine de Rivoyre, auteur de romans à succès dont le Petit Matin, prix interallié, a passé sa jeunesse à Onesse dont la forêt est le cadre de son roman. La romancière vit dans le bourg, à proximité de la forêt landaise qu'elle a tant aimé décrire. Depuis la sylviculture, l'économie agricole s'est diversifiée et de nouvelles plantations ont modifié le paysage onessois : asperges, framboises, fraises, carottes, haricots verts, poussent désormais sur les anciennes pinadas.